Il m’arrive souvent de somnoler…

Le sommeil d’Ulysse

Le Puy de Dôme entre ma chaumière en Ardèche et Bourges. Un symbole du trajet que j’effectue régulièrement pour aller chercher mes filles, qui vivent en Bretagne.

Après avoir ramené mes deux princesses à Bourges, où nous nous donnons rendez-vous avec mon ex-compagne, je n’ai pas été très productif. C’est le moins qu’on puisse dire! Un article sur Lolita de Nabokov, 1000 mots de mon prochain roman, puis, plus rien. Simplement l’envie de dormir. Le sommeil d’Ulysse quittant les Phéaciens pour regagner Ithaque, un sommeil, nous dit Homère, « semblable en tout point à la mort ».

Rien de déplaisant dans ces journées écoulées, bien au contraire! Tout est calme autour de ma chaumière, le soleil vient de disparaître au-dessus de collines boisées, une lumière bleutée filtre à travers le velux de ma chambre. Je m’enfonce dans mes draps et glisse doucement dans les bras de Morphée.  Les jours passant, on a l’impression de ne plus lutter contre les courants de l’existence et de se laisser doucement emporter. Sensation délicieuse qui… ne doit pas se prolonger. C’est le lotos de l’Odyssée. On en oublie sa patrie. En d’autres termes, son travail et ses obligations.

L’art et le marketing

Trois œuvres: Ne nous laissez pas seuls, Le Siège de Kerdoar et Le Soleil de l’Alchimiste.

Il n’en reste pas moins que j’ai plutôt bien travaillé depuis un an. Deux romans et une nouvelle sont disponibles sur Amazon ainsi que quatre textes en PDF, Le Journal de Saurel, que je peux vous envoyer par mail. J’ai beaucoup lu et entretenu ce site régulièrement de compte-rendus de lecture.

Ma gestion des réseaux sociaux, la publicité proprement dite, a été plus problématique – il faudra que je consacre un article plus complet à ce sujet.  Je dois avouer que je ne sais pas très bien « me vendre ». La création me passionne. J’aime faire naître et évoluer des personnages, reformuler dans ma tête les phrases, les développements de mon oeuvre, concevoir des intrigues. Mais, une fois le travail terminé, je passe aussitôt à autre chose. Exit la promotion! C’est pourtant une part essentielle du travail d’un auteur auto-édité. J’ai été présent tout de même sur Facebook, Instagram et Twitter, mais de façon assez brouillonne. Je me suis dispersé. Mon défaut majeur…

Le réveil à Ithaque!

Un cahier dans lequel je note toutes sortes d’idées et une vieille édition de quelques chants de l’Odyssée.

A la fin du mois, je ferai le point et tâcherai d’adopter une ligne de publication plus nette. Comme j’ai pu l’écrire ici et là, j’ai terminé le premier tome de ma trilogie, Metamorphosis, et mon illustratrice vient de m’envoyer une première proposition de couverture. Elle a beaucoup de talent! Je ferai paraître ce nouveau roman en septembre.

En attendant, je vais me réveiller, quitte à doubler ma dose de caféine, et me mettre plus sérieusement au travail! J’ai laissé mes deux héros en compagnie de fourmis ailées et ils n’ont toujours pas rejoint la ruche qu’ils doivent sauver de redoutables frelons asiatiques!

Auteur : Saurel

Jean-Sébastien Peyronnet. Né en 1980, je vis en Ardèche. Profession: auteur. Passionné d'écriture, de littérature et de philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *